Page 12 - FUCaM Liaisons n63

Basic HTML Version

12
FUCaM Liaisons N°63 - Décembre 2011
Damien Vanneste, passionné
des interactions urbaines
Damien Vanneste, sociologue, est
chercheur et maître de conférences à
l’UCL Mons. Le 9 décembre dernier, il
a présenté avec succès le fruit de ses
5 années de recherches et a obtenu le
titre de docteur en Sciences politiques
et sociales. Sa thèse porte sur l’espace
politique des villes et s’appuie sur une
étude sociologique du travail de mise
en œuvre de politiques urbaines dans
trois petites villes wallonnes.
À travers l'étude de dispositifs de déve-
loppement urbain, Damien Vanneste
s’est intéressé à comprendre com-
ment des politiques urbaines (qu’elles
soient régionales, fédérales ou euro-
péennes) sont traduites localement
par de multiples acteurs – politiques,
professionnels, habitants, des associa-
tions… – pour devenir des projets de
ville. À partir de l’observation intensive,
dans trois villes, de telles dynamiques
de mise en œuvre et des interactions
qu’elles suscitent, il dégage différentes
manières de transformer l’espace poli-
tique de la ville, au travers de proces-
sus d’opacification, de modernisation
ou de personnalisation. La confron-
tation de ces trois cas montre à quel
point ce que l’on appelle la «gouver-
nance urbaine» constitue un processus
incomplet et complexe, qui met en
exergue une tension entre les condi-
tions de la pratique de la démocratie
urbaine et la logique politique de mise
en mouvement permanent des villes,
territoires et «nouvelles» échelles d’ac-
tion publique.
RECHERCHES
Damien
Vanneste
TROIS
thèses
Défendues
en
décembre
Fabien Labondance,
essais sur l’union monétaire
européenne
Le 7 décembre dernier, Fabien
Labondance a soutenu publiquement
sa thèse «Essais sur l'union monétaire
européenne» pour l'obtention du titre
de docteur en Sciences économiques
de gestion de l’Université catholique
de Louvain et de docteur en Sciences
économiques de l’Université de
Grenoble. Le sujet de thèse de Fabien
Labondance, dont la thématique est
l'intégration monétaire européenne, a
été proposé par Natacha Gilson en vue
de l'obtention d'une bourse FSRIU.
Fabien a divisé ses recherches en trois
parties. Dans la première, il a mon-
tré que l’architecture institutionnelle
de la zone euro est axée sur la stabi-
lité monétaire sans proposer formel-
lement des mécanismes d’ajustement
aux chocs. La deuxième partie, elle,
s’intéresse à la question de la synchro-
nisation des économies européennes
par l’intermédiaire de deux essais qui
montre que d’importantes hétérogé-
néités demeurent. Et enfin, la troisième
partie analyse des questions relatives
à la transmission de la politique moné-
taire. Cela se réalise avec deux essais
qui montrent d’une part que la trans-
mission de la politique monétaire dans
la zone euro a été fortement perturbée
par la crise des subprimes et, d’autre
part, que l’influence de la BCE sur les
actions des marchés européens est
faible. Cette thèse insiste par consé-
quent sur le caractère incomplet du
processus d’intégration économique et
monétaire européen et sur sa néces-
saire réforme.
Fabien
Labondance
Valérie DHAEVERS ,
Valérie Dhaevers a soutenu publique-
ment sa thèse pour l'obtention du titre
de docteur en Sciences économiques
et de gestion. Le 12 décembre der-
nier. Son sujet de thèse portait sur «Le
pilotage souple de la performance des
systèmes de production».
Mesurer la performance d’un système
de production et veiller à son amélio-
ration continue sont les deux missions
reconnues d’un système de pilotage
de la performance. Cependant, ces
prérogatives ne suffisent plus à en
assurer la pleine efficacité. Le climat
tendu dans lequel évolue l’entreprise
de nos jours ne laisse plus de place
aux tâtonnements et aux erreurs sous
peine de la voir disparaître ! Le système
de pilotage doit donc aussi être un outil
d’aide à la décision destiné à garantir à
l’entreprise la pertinence et l’efficacité
des actions prises en vue de la correc-
tion de ses dysfonctionnements et de
l’amélioration de ses résultats. C’est
ce que Valérie Dhaevers propose dans
sa recherche doctorale sous l’intitulé
de
Pilotage souple de la performance
des systèmes de production
. Ce méca-
nisme repose sur l’exploitation d’une
boucle de pilotage virtuel destinée à
éprouver, avant leur application sur le
système réel, les actions de pilotage
envisagées et de sélectionner la plus
pertinente aux yeux du décideur. Le
pilotage souple a été déployé avec
succès dans une entreprise internatio-
nale de production de câbles d’acier.
Valérie
Dhaevers