Version imprimable

Des anciens témoignent

Les propos d’anciens étudiants valent tous les discours ! Ces quelques témoignages d’anciens sont représentatifs de la qualité des formations dispensées aux FUCaM et des valeurs portées par l’institution. Les compétences et aptitudes acquises ou développées permettent à nos étudiants de mener à bien un projetprofessionnel, dans leur région d’origine, en Belgique ou à l’étranger.

 

Mohamed Ouaret (promo 2003), Sponsoring et événement, La Poste :

« Poussé dans le dos par ma famille et mes professeurs de secondaire, j’ai présenté l’examen d’entrée pour entamer des études d’ingénieur civil. L’examen terminé, j’ai décidé de suivre mon instinct et d’entamer des études d’ingénieur de gestion aux FUCaM. Je me suis tout de suite senti bien dans mes études et n’ai jamais eu à regretter d’avoir résisté à la pression de mon entourage. J’ai effectué mon stage de dernière année à Charleroi Expo, en relation avec le sujet de mon mémoire de fin d’études. Sans attendre l’obtention du diplôme, le stage s’est mué en un premier contrat de travail. Jusqu’à très récemment, j’ai travaillé pour Charleroi Expo et ai occupé plusieurs fonctions dont la dernière, Directeur Marketing. Aujourd’hui, je suis passé à La Poste. »

 

Sophie Racquez (promo 1992), Managing Director, The Idea Monopoly R. :

« Une conseillère d’un centre PMS m’a orientée vers les sciences économiques alors que je me destinais à une formation plus littéraire. Ses arguments ont fini par me convaincre et je n’ai jamais eu à le regretter. Le caractère humain des FUCaM et la disponibilité de logements sur le campus (de ma chambre je pouvais presque observer ce qui se passait dans les classes et auditoires) m’ont définitivement rassurée car à l’époque, je n’avais que 17 ans. Les FUCaM, c’est une sorte de vie de famille, où tout le monde s’entraide. »

 

Maude Peeters (promo 2004), Fortis-BNP-Paribas :

« Les FUCaM m’ont réservé pas mal de surprises, j’y ai commencé en pensant à la diplomatie et j’en suis sortie avec un diplôme d’ingénieur de gestion et une forte affinité pour la finance de marché et la gestion des risques. J’ai eu la chance de pouvoir commencer à travailler le 1er juillet, quelques jours seulement après ma défense de mémoire. Consultante au sein d’un groupe international, je travaille à présent sur un projet de gestion des risques opérationnels pour une grande banque européenne. La consultance est un secteur fort intéressant car chaque projet est différent et les besoins des clients sont variés. »

 

Fabrice Quertain (promo 1994), Expert national détaché, Commission européenne, DG Recherche :

« Je me suis toujours beaucoup intéressé à la chose publique et le choix des sciences politiques était une évidence. Habitant à 20 km de Mons, j’étais content de trouver, près de chez moi, une université dispensant la filière de mon choix. Le fait que les enseignements de première année de bachelier sont largement communs aux différentes filières et que le programme en sciences politiques comporte plusieurs cours de gestion a conforté mon choix. Dans la fonction publique d'aujourd'hui, on a davantage besoin de connaissances en gestion. La place réservée à l’apprentissage des langues étrangères et les moyens pédagogiques mis en œuvre pour atteindre un bon niveau au terme des études m’a définitivement convaincu à rejoindre les FUCaM où je reviens partager mes expériences avec plaisir. »

 

Emmanuelle Pee (promo 2004), receveur communal et de CPAS à Pecq :

« Depuis le secondaire, je me sentais une vocation pour l’administration locale. Je me suis donc inscrite aux FUCaM et, fraîchement diplômée, j’ai présenté et réussi l’examen d’administration pour le poste important de receveur. Depuis, j’ai réussi l’examen pour l’administration régionale et suis inscrite dans la liste d’attente de recrutement. Je conserve des contacts étroits avec des anciens dont Clémentine Fauconnier qui travaille à l’Ambassade de Belgique au Nigeria et Laurent Brebant, en place en Arabie Saoudite comme Secrétaire à la politique extérieure de l’Union européenne.»,

 

Emmanuelle Dienga (promo 1994), Responsable du centre de l’ Agence wallonne à l’Exportation (AWEX), Charleroi :

« Plusieurs raisons m’ont amenée à choisir les FUCaM : l’approche pluridisciplinaire des matières à la fois, économique, juridique, administrative,… sans oublier la place essentielle accordée aux sciences humaines, aux matières européennes et aux relations internationales ; la dimension familiale du campus; la réputation de l’institution pour ses enseignements et surtout pour l’apprentissage des langues ; l’ouverture vers le monde extérieur qui se traduisait par la présence d’étudiants de nationalités diverses, l’accès aux programmes européens et les origines des professeurs issus du monde privé et d’institutions publiques ; et enfin, les stages en dernière année. Tout au long de mon cursus universitaire, j’ai gardé à l’esprit cette volonté de décloisonner les matières et les approches. »
 

Etudes

Activité d'information


Dernière publication


  • FUCaM Liaisons n°63

Mons 2015


  • Mons 2015 : pour l'UCL Mons aussi, c’est capital !