Version imprimable

FL58 - Service à l'environnement

Boom des formations inter entreprises

Si les Ateliers des FUCaM – centre de formation situé au cœur du vieux Mons, dans l’ancien couvent des Sœurs Noires – ont terminé l’année 2009 largement bénéficiaires, celles et ceux qui y travaillent, tout comme ceux qui y sont passés cette année, savent pourquoi.

Tant les évaluations pratiquées à l’interne, auprès des participants aux formations, qu’à l’externe (Q for), mettent en effet en évidence les raisons de ce succès. Citons parmi celles-ci : l’organisation, la compétence du personnel et des formateurs, le cadre, la convivialité, les facilités de contacts entre collègues d’une même spécialité.

Un lieu de formation

On distingue traditionnellement les formations intra entreprise, c’est-à-dire pratiquées au bénéfice d’une seule entreprise et les formations inter entreprises, regroupant des participants de diverses provenances. Ce sont surtout ces dernières qui ont connu un véritable boom en 2009. Un  chiffre éloquent : le nombre d’heures/participants, relativement stable durant les 5 dernières années a quasi doublé,  passant de 12.573 en 2008 à 23.066 en 2009. 

Les formations organisées aux Ateliers sont distribuées sur trois niveaux : les séminaires de niveau I (initiation), de niveau P (perfectionnement) et de niveau S (spécialisation). En 2009, 53 séminaires de type S (pour 1537 participants) ont été organisés, contre 9 en 2008 (pour 181 participants).

Plus globalement, toutes activités confondues, les Ateliers, qui annonçaient en 2008, hors location, 2000 participants et 17.000 heures de formation, sont passés en 2009 à un peu plus de 2.500 participants et 36.350 heures de formation. A celles-ci peuvent encore être ajoutés les recyclages en droit organisés par le professeur Louis le Hardÿ de Beaulieu ainsi que les formations en sous-traitance.

A relever aussi, en plus des programmes de séminaires stricto sensu, les nombreuses licences spéciales et certificats délivrés par et aux Ateliers : la licence spéciale en fiscalité, la Licence spéciale en assurances, la Licence spéciale en gestion du non-marchand, la licence spéciale en planification patrimoniale, le certificat universitaire en expertise judiciaire comptable, le certificat universitaire pour mandataires de crise (tous programmes organisés par le CEFIAD – Centre de Formation Interprofessionnel Affaires et Droit des Ateliers), la licence spéciale en gestion des ressources humaines (co-organisée avec le Forem) et la licence spéciale en gestion territoriale et développement urbain.

Quant au profil de la personne inscrite aux formations des Ateliers, toujours pour 2009, il s’agit d’un homme (dans 61.7% des cas) ou d’une femme ( 38,3%), de la tranche d’âge 50-59 (18%), 40-49 (25%), 30-39 (17%), 20-29 (14%). Majoritairement Hainuyers (68%) et provenant en particulier de la région montoise (36%), les participants sont également issus des régions limitrophes, voire de la zone Bruxelles-Brabant pour 16% d’entre eux.

Un lieu de culture

Les Ateliers des FUCaM constituent en eux-mêmes un capital culturel et patrimonial de première importance. Edifié à la fin du 15e siècle et acquis par les FUCaM en 1987, le couvent, qui comporte un joli cloître central et deux chapelles, a été remanié à plusieurs reprises, l’ensemble actuel datant pour l’essentiel des 17e et 18e siècles.
Dédiés à la formation continuée depuis 1991, les Ateliers ne se limitent pas à cette fonction mais se veulent également acteurs culturels au cœur de la ville.  Leurs salles accueillent de multiples conférences à portée historique et culturelle, l’espace du cloître est lieu d’exposition et celui de la chapelle principale, lieu de concert.

Fondée en 1987, La Maison de la Mémoire de Mons y est hébergée et y organise de nombreuses activités (nuit du conte, expositions d’artistes locaux, rencontres autour du patrimoine…). Par ailleurs, depuis trois ans maintenant, un partenariat avec Le Manège.Mons permet l’organisation, dans la grande chapelle, de concerts de midi, unanimement salués pour leur qualité ainsi que pour l’exceptionnelle qualité acoustique du lieu (un nouveau cycle est prévu dès l’automne 2010).

Dans la double perspective du développement de tout un quartier à vocation culturelle (carré des arts, anciens abattoirs, Ateliers …), et de l’accession de Mons au titre de capitale européenne de la culture en 2015, un réseau de collaborations s’est créé, appelé à se développer, se densifier, au sein duquel le site des Ateliers des FUCaM s’affirmera plus que jamais comme espace culturel montois.


 

Etudes

Activité d'information


Dernière publication


  • FUCaM Liaisons n°63

Mons 2015


  • Mons 2015 : pour l'UCL Mons aussi, c’est capital !