Version imprimable

FL59 - Recherche : Jean-Yves Filbien

Jean-Yves Filbien : Essais sur les fusions et acquisitions

Les fréquentes annonces de fusion-acquisition ont un fort contenu informationnel qui peut être véhiculé sur le marché par de nombreux canaux de transmission. Cette observation nous laisse suggérer que l'annonce de fusion-acquisition peut avoir des implications significatives sur les marchés financiers. Il n'est donc pas surprenant de constater que les fusions-acquisitions sont un des domaines de recherche les plus étudiés en Finance. En tant que telles, les fusions-acquisitions offrent un cadre d'analyse particulièrement pertinent pour aborder nombre de problématiques.

En effet, ce travail contribue principalement à la littérature des fusions-acquisitions. Pour autant, la richesse de ce domaine de recherche nous offre l'opportunité d'ajouter des éléments de réponse aux problématiques de microstructure des marchés, de l'économie industrielle et de la gouvernance d'entreprise.

Après avoir proposé un cadre général des opérations de fusion-acquisition, notamment en tant que processus créateur de valeur, cette recherche doctorale examine empiriquement les effets de leur annonce au travers de trois essais.

Premièrement, cette thèse analyse les réactions intra-quotidiennes des investisseurs autour des annonces de fusions-acquisitions diffusées aux États-Unis. À partir de la méthodologie des études d'événement et en utilisant des données haute-fréquence, cette étude porte son attention conjointement aux rendements, à l'activité de marché et à la liquidité, aussi bien pour les titres des entreprises ciblées par l’opération que pour ceux des sociétés à l’initiative de l’offre. Nous trouvons des gains pour l’entreprise ciblée par l’opération, alors que l’impact s'avère neutre pour la société à l’initiative de l’offre. Ces résultats se déroulent dans une activité de marché soutenue, conjointement à une amélioration de la liquidité.

Deuxièmement, nous analysons la performance à court terme des acquéreurs et des cibles autour des annonces de fusion-acquisition. Analysant le marché canadien, nous déterminons les facteurs affectant ces réactions, notamment la taille des acteurs, le mode de paiement de la transaction et le statut de la cible. Par ailleurs, la révélation publique d'une opération de fusions-acquisitions est un puissant signal pour l'ensemble du secteur des entreprises concernées par la transaction. Ainsi, nous étendons le champ d'investigation à des portefeuilles d'entreprises rivales, aussi bien des acquéreurs canadiens, que de leur cible canadienne ou états-unienne. Nos résultats indiquent la diffusion de l’information affecte négativement les entreprises rivales des firmes canadiennes.

Troisièmement, nous examinons le degré d'écoute des dirigeants aux signaux envoyés par les marchés financiers, ainsi que ses déterminants. Nous considérons la réaction des marchés autour des annonces de fusions-acquisitions comme une information à part entière pour les dirigeants d'entreprise. Nous mettons en évidence l'influence des différentes sources où les dirigeants puisent leur pouvoir. À partir d'un échantillon de transactions françaises, nous soulignons l'impact des réseaux dans le degré d'écoute des dirigeants. Nous montrons que les dirigeants connectés sont plus enclins à réaliser une acquisition en dépit d’une réaction négative des marchés financiers lors de l’annonce.

 

Etudes

Activité d'information


Dernière publication


  • FUCaM Liaisons n°63

Mons 2015


  • Mons 2015 : pour l'UCL Mons aussi, c’est capital !